Médecine préventive

Notre équipe de vétérinaires se déplace chez vous pour assurer les visites de médecine préventive annuelles.

La nouvelle réglementation FFE en vigueur exige une vaccination contre la grippe équine en règle pour tous les chevaux participants à des rassemblements d’équidés. Le protocole consiste en une primo vaccination de trois injections la première année (1ère injection, 1er rappel entre 3 semaines et 3 mois et 2ème rappel entre 5 et 6 mois), puis un rappel annuel tous les ans.

Si votre cheval n’est pas en contact avec d’autres équidés, il est fortement conseillé de le vacciner au moins contre le tétanos. En effet, les équidés sont, comme l’homme, très sensibles à cette bactérie qui peut se développer dans la moindre petite plaie. Le protocole consiste en une primo vaccination de deux injections la première année, un rappel annuel ; puis un rappel tous les 3 ans.

Si votre cheval est en contact avec de nombreux chevaux de tous âges ou si c’est une jument future poulinière, une vaccination contre la rhinopneumonie (virus Herpes équin) est conseillée. Pour que la protection vaccinale soit réellement efficace, il est fortement conseillé de vacciner tout votre effectif de chevaux.

Au cours de cette visite, il pourra également être question du protocole de vermifugation de votre cheval.

Depuis de nombreuses années, il est monnaie courante de vermifuger le cheval d’office quatre fois par an. Ce protocole permet certes de limiter les infestations parasitaires massives mais peut également amener au développement de résistances aux anti-parasitaires.

Il faut savoir que seuls 20% des chevaux d’un troupeau ont réellement besoin d’être vermifugés 4 fois par an. Il est alors très intéressant de repérer ces individus à l’aide de coproscopies (faire au moins 2 à 3 coproscopies la première année). Une fois les individus sensibles détectés, il sera possible différencier les protocoles de vermifugations. Les chevaux peu infestés ne seront vermifugés que deux à trois fois par an et les autres quatre fois (sous contrôle coproscopiques réguliers).

Cette technique limite la sur-vermifugation et l’apparition de résistances aux anti-parasitaires. Elle n’est applicable que sur les chevaux adultes. En effet, un cheval de moins de quatre ans n’a pas encore développé toute son immunité parasitaire ; il est donc nécessaire de le vermifuger très régulièrement pour limiter les risques de coliques ou autres désordres digestifs d’origine parasitaire.

Inscription à la Newsletter

* Champ requis